News 

Mission d’information et d’échanges de la HACA Auprès de médias canadiens

Du 23 octobre au 2 novembre

Du 23 octobre au 2 novembre, une délégation de la HACA comprenant le Directeur Général, le Directeur des Etudes Juridiques et le Directeur de l’Administration et des Finances, a effectué une série de visites d’information dans différentes institutions du paysage médiatique canadien, bénéficiant d’entretiens d’échanges avec leurs principaux décideurs et responsables.
C’est ainsi que les trois responsables marocains ont, au gré de successifs rendez-vous, programmés durant cette période à Montréal, rencontré, au sein du diffuseur public, Radio Canada (francophone)/CBC (réseau anglophone), le « chef de la matérialisation de la grille », M. Jean François, le Directeur des archives, M. Patrick Monette, la Directrice de la communication et du marketing, Mme Guylaine O’Farell, le chef des communications et des affaires stratégiques, M. Réjan LaFrance, la directrice continu et programmation multimédia, Web télé et Tou tv, Mme Christiane Asselin, et la directrice des affaires réglementaires, Mme Anne Marie Migneault.
Lors des rencontres avec ces différents responsables du pôle public canadien, rencontres organisées et dirigées par Guy Quirion, anciennement Premier directeur opérations Télévision à Radio Canada, présentement consultant en gestion et planification stratégique, MM. Naji, Aroussi et Draïss ont abordé avec leurs interlocuteurs un grand nombre d’aspects et de problématiques que ces responsables canadiens identifient comme des aspects, soit structurants de leurs différentes missions, soit des défis d’avenir sur lesquels ils mènent des réflexions ou des débuts de mesures anticipatrices, notamment :

  • Respect au niveau de la grille des différents impératifs de respect des obligations de programmation, prenant en compte les équilibres de diversité, de déontologie ;

  • Négociation avec le CRTC (le Régulateur Fédéral) du renouvellement de licence obligations de service public notamment en matière d’information, documentaires et sports ;

  • Approches et concepts en matière de qualité ;

  • Problématiques de la tenue et de la gestion des archives audiovisuelles, préservation et mise en valeur, production de contenu original, organisation au service des différentes structures. Aspects techniques, organisationnels et financiers ;

  • Gouvernance interne, communication interne et externe, notamment numérique, Intranet, Web, communication institutionnelle et communication de crise, médias sociaux, gestion et valorisation de la marque de l’institution ;

  • Programmation, production, monétisation des contenus, tendances globales du marché, contraintes inhérents à la fragmentation des audiences, diversités des écrans et des vecteurs, régimes fiscaux, obligations et impératifs de promotion de la production nationale, face à la multiplication des vecteurs, à la compétition internationale des OTT, concurrence, droits d’auteurs, perspectives d’évolution et tendances globales ;

  • Négociation des obligations avec le gouvernement et le régulateur, obligations relatives à la diversité, problématiques relatives au copyright, à la protection des données privées, à la concurrence, notamment en ligne, face aux opérateurs internationaux notamment en ligne, réflexion en cours relative à une éventuelle « régulation » d’Internet et des contenus en ligne, problématiques relatives au droit d’accès à l’information institutionnelle.

L’intérêt de la délégation de la HACA, pour la programmation ciblant les enfants et le jeune public, a pu bénéficier d’une longue visite et des exposés assez exhaustifs de la part de la chaine publique spécialisée dans cette programmation ciblée, la chaîne TFO, basée à Toronto, la grande métropole du Canada anglophone (Province de l’Ontario). Avec le vice-président du « groupe TFO », chargé des technologies et de l’optimisation, et Michel Tremblay, vice-président chargé de la stratégie d’entreprises, la délégation marocaine a pu aborder, le 2 novembre, à Toronto donc, la nature du groupe, organisation et budget (la chaine est définie par ses dirigeants comme une Start-up publique). TFO media est financée par le gouvernement, pour concevoir des programmes pour le jeune public. Le groupe a développé des innovations technologiques de production de contenu primées au niveau international. Titulaire de fréquences, le groupe y renonce ensuite et bascule totalement sur le satellitaire et le Web. La délégation a aussi abordé avec ses interlocuteurs, les problématiques/opportunités de développement de contenus de service public destinés à la jeunesse, compétitifs en coût, attractifs, destinés aux différents supports et écrans, face à la compétition internationale, en plus du Business modèle et les tendances du marché.
Tant avec Radio Canada qu’avec le groupe TFO, des échanges ont également permis à la délégation de la Haca d’informer autour du contexte marocain, ses acquis indéniables, ses challenges et les possibilités de coopération et d’échange. Les trois responsables marocains ont aussi procédé à des visites d’installations et d’équipement dans les deux chaines : studios, plateaux, locaux, archives, régies…

? noter, enfin, que la veille, soit le 1er novembre, la mission HACA a rencontré le vice-président du plus grand groupe média francophone en Amérique du Nord, le groupe Quebecor (Télévisions, radios et publications de presse écrite, quotidiens et magazines, presse électronique, plateformes… ), pour s’informer sur son modèle d’organisation multimédia, sur ses stratégies ciblant les différents supports et les différentes cibles (par temps de fragmentation des audiences), sur ses business modèles, sur ses stratégies de compétition face aux GAFA et aux OTT », notamment, dans un environnement dominé par le grand voisin, les USA.