News 

La HACA publie son rapport sur la couverture consacrée par les médias audiovisuels au projet de loi de finances 2016

La HACA publie son rapport sur la couverture consacrée par les médias audiovisuels au projet de loi de finances 2016

Communiqué

 

La HACA a publié un rapport sur la couverture consacrée par les médias audiovisuels au projet de loi de finances 2016, tout au long de la période allant de la présentation du Projet (le 20 octobre 2015), jusqu’au vote définitif pour son adoption (le 31 décembre 2015).

 

Le rapport comprend deux volets : le premier s’attarde sur le volume horaire global consacré au projet de loi de finances 2016 par l’ensemble des médias audiovisuels, dans leurs journaux d’information et leurs magazines de débat, ainsi que sur les intervenants dans ces couvertures. Le deuxième présente les caractéristiques des couvertures consacrées au Projet par 6 radios et télévisions, publiques et privées.

 

Les principaux constats relevés dans le premier volet de ce rapport sont :

·         20 médias audiovisuels ont consacré un volume horaire global de 44h35min à la couverture du projet. Ce volume horaire est réparti sur 64% dans 13 médias privés, et 36% dans 7 médias publics ;

·         Les couvertures sont particulièrement régies par l’accompagnement médiatique de la procédure législative ;

·         La moitié du temps de parole consacrée à l’ensemble des couvertures a été attribuée aux acteurs politiques. Les intervenants de la société civile et les citoyens ont été les moins présents dans ces couvertures, ne dépassant pas les 4%.

·         Les partis de l’opposition se sont tenus en tête des acteurs politiques ayant intervenu dans ces couvertures.

Toujours se rapportant aux six médias susmentionnés, le deuxième volet de ce rapport s’est arrêté sur les constats suivants :

·         En termes de volume horaire, la répartition des sujets de couverture s’est faite suivant cet ordre :

-         42% marqué par les sujets liés aux nouvelles mesures proposées par le projet de loi de finances 2016, conditionnant la vie quotidienne des citoyens ;

-         27% traitant du cadre de référence du projet de loi de finances, représenté dans ses hypothèses et dans les facteurs macroéconomiques et sociaux conduisant ses orientations ;

-         18%  se rapportant aux différentes phases législatives du Projet ;

-         7% dédié aux données quantitatives relatives aux ressources autorisées par le budget de l’Etat et leur affectation pour les différents secteurs ;

-         6% aux dispositions relatives au plan d’action et ses mesures proposées à fin d’atteindre les objectifs définis par le Projet ;

·         Concernant les points de vue exprimés au sujet du Projet, il est à noter que les opposants ont été les plus présents (42%), suivis des partisans (33%) et des positions neutres (25%).

·         La dimension nationale a été la plus dominante dans les couvertures, contre un flagrant désintérêt pour les dimensions locale et régionale.

·         Une absence quasi totale des sujets relatifs à la femme et à l’équité et l’égalité a marqué le traitement médiatique du projet de loi de finances 2016. En effet, sur 232 participations dédiées à l’ensemble des invités, les commentaires en rapport au Projet n’ont connu l’intervention de personnalités féminines que 47 fois.

·         La langue arabe a été la plus utilisée, soit 63% de l’ensemble des couvertures diffusées par les six médias. La langue française vient en deuxième position, avec une contribution de 24%, suivi de l’amazighe avec 13%.

 

En termes de volumes horaires, la couverture consacrée par les médias  audiovisuels nationaux au projet de loi de finances 2016 est fortement similaire à celle traitant du Projet de l’année précédente. Cette analogie est également manifestée dans la nature de l’accompagnement médiatique, la répartition des différentes interventions et des sujets de couvertures, la dimension spatiale et l’importance accordée à l’approche genre.